Jésus-Dieu JESUS-Dieu

JESUS-Dieu | Temple de Jésus | Jésus Epoux | Imiter Jésus-Christ | Psycho-spiritualité | Thérèse de Jésus

Amour de Jésus
De la vrai spiritualité
Saint Grégoire Nysse


Sainte Thérèse de Jésus
Demeures I
Demeures II
Demeures III
Demeures IV
Demeures V
Demeures VI
Demeures VII

DEUXIEMES DEMEURES - Chapitre unique

Valeur de la persévérance pour atteindre aux dernières Demeures
Le vif combat que livre le démon
Ne pas se tromper de chemin au début
Moyen tiré d’une expérience efficace

Parlons des âmes qui pénètrent dans les deuxièmes Demeures et de ce qu’elles y font.

Ces âmes ont déjà fait oraison et elles ont compris l’importance pour elles, de ne pas rester dans les premières Demeures. Il y a celles qui ne sont pas encore assez déterminées et ne s’éloignent pas fort des occasions, ce qui est dangereux. Les autres cherchent par instants à fuir les couleuvres et choses vénimeuses et sont conscientes du danger : il y a de grands espoirs de les voir pénétrer plus avant. Celles-ci peinent plus que les autres et elles entendent les appels de Jésus Christ et se rapprochent du séjour de Sa Majesté. Il est si bon que même au milieu de nos passes-temps, de nos affaires, de nos plaisirs et des voleries du monde, même lorsque nous tombons dans le péché et nous en relevons (ces bêtes sont vénimeuses, leur compagnie est dangereuse et si tapageuse, qu’il serait merveilleux de ne trébucher, ni ne tomber), Notre-Seigneur Jésus Christ apprécie tellement que nous l’aimions, que nous recherchions sa compagnie qu’il ne manque pas un jour ou l’autre, de nous appeler, de nous inviter à nous approcher de Lui : et cette voix est si douce que la pauvre âme se consume de ne pouvoir faire immédiatement ce qu’il lui ordonne, c’est pourquoi, elle qui entend (pas comme les autres âmes qui ne s’éloignent pas des couleuvres qui elles sont muettes et sourdes), se trouve plus en peine que celle qui n’entend pas.

Ceux donc qui entendent les appels de Jésus Christ se rapprochent du séjour de Sa Majesté et malgré nos plaisirs,nos voleries du monde, nos affaires et même lorsque nous tombons dans le péché et que nous nous relevons, Jésus apprécie tellement que nous l’aimions et recherchions sa compagnie qu’il ne manque pas de nous inviter, de nous appeler à nous rapprocher de Lui et, cette voix est si douce que la pauvre âme se consume de ne pouvoir faire immédiatement ce qu’il lui ordonne, c’est pourquoi je disais qu’elle était plus en peine.

Dieu se manifeste à nous par des appels et des manifestations autres que celles dont je vous parlerai plus loin. Ces manifestations peuvent être les paroles de gens de bien, des sermons, ce que l’on lit dans de bons livres, également des maladies, des épreuves, des vérités qu’il nous enseigne dans les moments que nous lui consacrons si paresseusement que l’on s’adonne à l’oraison. Sa Majesté sait attendre de longs jours, des années, en particulier si elle voit de bons désirs, de la persévérance. Le démon met tout en oeuvre pour mettre des obstacles ici : les choses du monde présentées comme éternelles et toutes sortes d’obstacles pour nous éloigner de notre but.

O Jésus que d’affliction pour l’âme ! Avec tout ce que mettent en oeuvre les démons ! La foi l’instruit de ce qui lui est réservé ; il lui apparaît que ce véritable amant qui ne la quitte pas, lui donne la vie et l’être. Elle sait qu’elle ne peut avoir d’amis si proches, si intimes et que le monde entier est plein de fausseté et les plaisirs que procurent les démons sont plein de peines, de soucis, de contrariétés et le seigneur insuffle qu’elle ne peut trouver ni sécurité, ni paix hors de ce château ; qu’elle cesse de se rendre dans des maisons étrangères puisque la sienne regorge de biens en particulier avec un pareil hôte !

5. Vrai, l’âme ici souffre de bien grandes peines, en particulier si cette âme est très bien disposée alors tout l’enfer se conjuguera pour l’obliger à sortir du château.

6. Seigneur Jésus, ici votre aide est nécessaire, sans elle on ne peut rien. Ne permettez pas que cette âme soit trompée, dupée. Eclairez-là car son bonheur en dépend et qu’elle évite les mauvaises compagnies. Le démon vous lâchera plus vite s’il vous voit déterminé à perdre le repos et tout ce qu’il vous offre ; montrez votre résolution.

Ceci est important : ne vous dites pas qu’il y aura des joies dans ce que vous entreprenez : la construction d’un édifice si précieux ne se bâtit pas sur le sable et vous n’en finirez pas d’être tentés ou mécontents. Ce n’est pas dans ces Demeures que pleut la manne mais plus loin là où l’âme obtient et ne veut que ce que Dieu veut. Nous n’avons pas honte d’obtenir des douceurs dans l’oraison tandis que nous sommes en proie à mille difficultés et imperfections : les vertus ne savent pas encore marcher, à peine commencent-elles à naître. Valeur de la persévérance, combat que livre le démon, le bon chemin, Moyen tiré d’une expérience >> page 2