Jésus guide JESUS-Dieu - Le Temple de Dieu

JESUS-Dieu | Temple de Jésus | Imiter Jésus-Christ | Psycho-spiritualité | Thérèse de Jésus

Amour de Jésus
Jésus Epoux
Obstacles à la spiritualité
Saint Grégoire Nysse

Le Temple de Jésus

Le temple, étant ainsi purifié de tous ceux qui le travestissaient, a donc désormais belle apparence et brille, pur et rayonnant, au-dessus de tout ce que Dieu a créé, en sorte que personne ne peut soutenir son éclat, que seul le Dieu incréé. Tout ce qui dans la hiérarchie est inférieur aux anges ne peut absolument pas se comparer à ce temple. Et les anges les plus sublimes eux-mêmes ne l'égalent, je veux dire n'égalent l'âme noble, que d'une certaine façon et pas en tout. Ils l'égalent en connaissance et en amour. Pourtant à eux est assigné un but au delà duquel ils ne peuvent aller. L'âme peut bien passer outre. Si une âme - l'âme d'un homme qui vivrait encore dans la temporalité - était au même niveau que l'ange le plus sublime, l'homme serait en état, en vertu de sa liberté, d'arriver plus loin que l'ange, qui sait de combien. Lui qui est à chaque instant nouveau, sans mesure ni manière, élevé au-dessus des limites des anges et de toute raison finie ! Seul Dieu est libre et non devenu : lui seul ressemble à l'âme par la liberté - bien qu'il ne lui ressemble pas par son non-devenir ; car l'âme est créée. Mais si elle arrive dans la lumière sans mélange, elle chavire dans le néant de son moi propre : si éloignée par là de sa propre finitude qu'elle ne peut absolument pas par elle-même revenir dans son moi fini : alors Dieu, avec sa plénitude d'essence non devenue, se substitue à ce " néant " d'âme et lui donne lui-même consistance, lui, l'être de l'être. L'âme avait osé s'anéantir, d'elle-même elle ne pouvait plus revenir à elle, tant elle était allée loin, en elle : dès lors lui prêter son appui était simplement le devoir de Dieu !

Ainsi donc, il n'y a plus personne à l'intérieur que Jésus seul, et voici qu'il commence à parler dans le temple de l'âme. Chers enfants ! tenez-vous-le pour dit : si quelqu'un d'autre que Jésus veut parler dans ce temple, il se tait comme s'il ne se sentait pas chez lui. Et il n'est en effet pas chez lui dans cette âme, car elle a des hôtes étangers avec lesquels elle veut s'entretenir. Mais si Jésus doit parler dans l'âme il faut qu'elle soit seule et se taise elle-même, si elle veut entendre Jésus.

  Bon ! Le voilà donc qui entre et qui commence à parler. Que dit-il ? Il dit ce qu'il est. Qu'est-il donc ? Une parole du Père ! Parole dans laquelle le Père s'exprime lui-même ainsi que toute la nature divine - ce qu'il est, tel qu'il le connaît; et il le connaît tel que c'est : il est aussi parfait dans son connaître que dans son pouvoir. C'est pourquoi il est également parfait dans son parler : en disant " la parole " il s'exprime lui et le monde comme une autre Personne. Et il lui donne la même nature qu'il a. Et il exprime dans cette parole, comme étant de même condition qu'elle, tous les esprits raisonnables, en sorte que, de même que cette parole est cachée, qui pourtant apparaît en évidence éclairante dans le Fils, de même chaque esprit est une parole en Dieu même. Non pas de toute manière égal à cette parole : mais il est donné aux esprits la possibilité de recevoir dans la grâce la pleine égalité avec la parole telle qu'elle est en Dieu même.
  Le Père a dit tout ceci : le verbe est tout ce qui est dit avec le verbe. Alors on demandera ce que Jésus dit donc dans l'âme. Je l'ai déjà dit, chers enfants : le contenu de ce qu'il dit est qu'il se manifeste lui-même ainsi que tout ce que le Père a dit par lui - selon la mesure où l'esprit est capable de le recevoir.
  En premier lieu il manifeste la souveraine puissance paternelle, dans l'esprit aussi, comme une force immense. Quand l'esprit prend, en sa qualité de fils, possession de cette force il acquiert le pouvoir de franchir toutes les étapes dans la voie du progrès, en sorte qu'il est à la hauteur de toute exigence et devient puissant en vertu et pureté parfaite. En sorte qu'il n'y a amour ni souffrance, ni rien de ce que Dieu a créé dans ce monde temporel, qui puisse désormais troubler l'homme : dominant la situation il se tient inébranlable, comme une force divine vis-à-vis de laquelle toutes choses sont chétives et impuissantes à faire prévaloir leur volonté.
  En second lieu Jésus se manisfeste dans l'âme avec une sagesse sans mesure. N'est-il pas lui-même le savoir dans lequel le Père se connaît lui-même avec toute sa majesté paternelle ; et "parole" et "sagesse" y compris tout ce qui y est enfermé, tout cela est le même Un pur et simple. Quand cette sagesse s'unit à l'âme, tout doute, toute erreur et toute obscurité, tout cela est dépouillé d'un seul coup : l'âme est transplantée dans une pure vérité, qui est Dieu même. Comme le dit le prophète : "Seigneur, dans ta lumière nous verrons la lumière !" Cela signifie : à ta lumière on deviendra conscient de la lumière dans l'âme. Alors Dieu est connu par Dieu dans l'âme. Ainsi par cette sagesse elle se connaît elle-même et toutes choses. Et de même la sagesse elle-même dans sa propre lumière. Et en vertu de la même sagesse le Père dans sa majesté en tant que puissance génératrice féconde. Et en outre aussi l'essence dans sa stabilité, en tant qu'unité recouvrée, avant toute séparation.
  Troisièmement Jésus se manisfeste avec une douceur et une exubérance sans mesure, jaillissant de la force de l'Esprit saint, et ruisselant, débordant, s'écoulant avec une surabondante plénitude dans tous les coeurs susceptibles de le recevoir.
Quand Dieu se manifeste dans une telle exubérance de tendresse et devient un avec l'âme : alors l'âme pleine de cette délicieuse surabondance reflue dans son moi et de là à nouveau - si Dieu le veut - au travers de toutes choses avec violence elle retourne directement à sa source ! Alors l'homme extérieur est obéissant à son double intérieur jusqu'à la mort et vit désormais en tout temps dans une paix immuable au service de Dieu.

Puisse Jésus venir aussi en nous pour chasser et expulser tout ce qui défigure notre corps et notre âme, en sorte que nous devenions un avec lui, ici-bas sur terre et là-haut dans le royaume du ciel, qu'à cela Dieu nous aide éternellement !